Que signifie les différentes sortes de kippa

Que signifie les différentes sortes de kippa

La kippa est le couvre-chef porté par les hommes juifs. Elle est souvent portée par les juifs pratiquants, mais peut également être portée par les juifs réformés, conservateurs ou traditionnels à certaines occasions. Il existe de nombreux types de tissus qui peuvent être utilisés pour la fabriquer. Les kippa sont généralement fabriquées en velours, en broderie ou au crochet. Elles sont des symboles dans le judaïsme et la loi juive stipule qu’elles doivent être portées pour certains événements et certaines prières. C’est pourquoi certaines synagogues en gardent de rechange pour ceux qui arrivent sans au moment de la prière. Le mot Kippah signifie « dôme », ce qui désigne également le dôme de Jérusalem.

La kippa tricotée ou crochetée

Cette kippa est disponible en différentes tailles, couleurs et motifs. Représentant généralement la communauté dati leumi (national religieux) moderne-orthodoxe israélienne, les kippot noires tricotées signifient qu’on est un peu plus proche du haredi, tandis que les motifs colorés s’en éloignent un peu. Les petites kippas tricotées ou les motifs tricotés avec des images de tendances ou de thèmes modernes étant les plus décontractés des dati leumi.

La kippa en velour

Les Kippot en velour sont privilégiées par les personnes plus religieuses, hassidiques, haredi ou loubavich, tout comme les Kippot en velours, elles sont exclusivement de couleur noire.

La kippa en satin

Les kippas en satin sont souvent celles que l’on trouve dans les synagogues, associations et foyers conservateurs ou réformés. Elles constituent un cadeau de fête courant pour les bar mitzvah et bat mitzvah, et peuvent inclure les noms et les dates de l’événement.

La kippa breslev

Les kippot blanches en crochet, parfois avec un pompon sur le dessus, parfois avec des mots en noir autour de la tête, sont un style de kippa breslev. Très répandue à Jérusalem, c’est aussi le type de kippa préféré du groupe Na Nach des Juifs de Breslev, auquel cas elle porte les mots « Na Nach Nachma Nachman Meuman » écrits le long du bas du couvre-chef.

 

La kippa loubavitch

Il existe également des kippot de style loubavitch ou habad. Elles sont généralement réalisées en tissu ou en velours et comportent l’inscription  » Yechi Adoneinu Moreinu v’Rabbeinu melech hamoshiach lolam vaed » (Vive notre maître, notre professeur et notre rabbin, le roi Moshiach, pour toujours et à jamais).

Ces kippahs peuvent aussi être décorées avec le fameux bâtiment du dernier Rabbi de Loubavitch, le 770 à New York.

 

La kippa boukharienne

Les kippot boukhariennes sont de magnifiques bonnets en tissu qui couvrent toute la tête, et sont entièrement recouverts de broderies colorées. Ces kippot élégantes sont surtout portées par les Juifs boukhariens et les enfants, ces derniers simplement parce qu’elles sont faciles à garder sur la tête d’un enfant du fait qu’elles sont larges et arrondies et ne tombent pas facilement. Elle est beaucoup plus facile à maintenir sur la tête d’un petit enfant que les autres styles de kippot, plus plates, qui ne couvrent qu’une partie du sommet de la tête et peuvent être fixés à l’aide d’une pince, mais tombent quand même assez facilement des enfants.

Pourquoi les Juifs portent la kippa

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les Juifs portent la kippa. L’une d’elles est que le couvre-chef, autrefois l’apanage des seuls prêtres, est devenu un signe de distinction pour une communauté fragmentée au sein de la diaspora, qui a besoin d’affirmer son identité pour ne pas se diluer.

D’autres affirment que la kippa s’est développée en opposition au christianisme, qui recommande de se découvrir en entrant dans une église. Il existe une raison plus morale : en portant ce couvre-chef, le croyant affiche un signe d’humilité, montrant la présence de Dieu au-dessus de lui. C’est une façon de montrer sa révérence envers D’ieu. C’est un acte de piété »

Si l’on porte la kippa, on nous rappelle : « Je ne joue pas, je suis sérieux dans ce que je fais » Si quelqu’un ne veut pas être attentif à la présence de D’ieu, il n’a pas besoin de mettre une kippa. Mais si l’on prétend qu’il n’y a pas de D’ieu, alors porter une calotte devient une échappatoire au sérieux. »

 

Les différentes formes et significations des chandeliers juifs
La Menorah ou chandelier à 7 branches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Navigation
Close

Mon panier

Recently Viewed

Close

Close

Categories